Home
Les faits
Dossier juridique
Vos messages
Contact
Liens utiles
Communiqué de presse
 


6 juin 2016

Je saute un chapitre qui traite du tribunal fédéral qui n’a pas voulu voir les mensonges du « juge » raemy. J’en parlerai durant mes vacances, j’aurai plus de temps.

Le « juge » raemy a prononcé le divorce mais selon ses dires, il n’a pas compétence pour attribuer la maison familiale à l’un ou à l’autre. Etant marié sous le régime de la séparation de biens et étant le seul à avoir investi dans la maison, cette dernière devrait me revenir de droit.

Donc on se retrouve à devoir ouvrir une nouvelle procédure pour statuer sur la maison familiale. La procédure veut que l’on commence par une séance en conciliation. Comme le hasard fait bien les choses…..Devinez qui est le juge tirer au sort pour cette conciliation ???? Qui d’autre que raemy.

Mon avocat, après avoir compulsé les lois Fribourgeoises me rassure en me disant que selon la loi cantonale je peux demander sans demander une récusation à ce que ce soit une autre juge que préside le jugement au fond(raemy préside la conciliation). Nous faisons donc la demande.

Nous avons reçu la réponse de raemy qui rejette notre demande (c’est le juge qu’on ne veut pas qui décide si oui ou non ce sera lui….on se fout de la gueule du monde) en argumentant que la loi cantonal est anticonstitutionnelle.

En attendant….recours contre sa décision. Pourquoi s’acharne t’il autant contre moi ? Corruption ? Copinage ? Ou simplement machiste qui a peur d se retrouver un jour avec une garde alternée ?

Et c’est moi qu’on accuse de faire durer les choses. On n’est pas arrivé plus près des droits de l’homme que la Coré du Nord.

 

27 mai 2015

Je suis de retour avec quelques nouvelles.

Je reçois aujourd’hui l’arrêt du tribunal cantonal.

Je ne peux pas en vouloir aux juges qui ont rendu leurs décisions. Sauf peut-être de ne pas avoir voulu agender une séance pour entendre une fois la version de la bouche des parties impliquées et ainsi corriger toutes les omissions volontaires des conclusions de raemy.

Encore une fois on m’accuse d’avoir fait durer cette histoire de divorce. On m’accuse comme à chaque fois de n’avoir pas ramené les enfants chez leurs mères quand ils fuguaient de chez elles. Le juge raemy le sait que je ramenais les enfants chez leurs mères, il a souvent omit dans ces comptes rendu de mentionner que je les ramenais…J’ai donc à deux reprise fais appel à des témoins qui  nous ont accompagné jusque chez la mère des enfants. Ce qui est troublant, c’est que même les juges cantonaux évoquent les multiples fugues de mes enfants pour me rejoindre. Si ils fuguaient pour me rejoindre, n’est ce pas parce que je les avais ramené chez leur mère ?

On m’accu se aussi de ne pas les avoir conduit au foyer pour respecter la décision de raemy. Si je ne les ai pas conduit à ce foyer comme convenu, c’est parce que le juge Bernard Uldry avait annulé cette décision et m’avait par la même confié la garde. C’est facile de prendre la décision d’enfermer des enfants de 7 et 8 ans dans un foyer pour enfants à problèmes quand on peut donner l’ordre à la seule personne qui s’y oppose d’appliquer cette décision. Quel beau manque de courage.

On m’accuse d’avoir semé le trouble durant cette procédure alors que j’ai dû subvenir à mes besoins et ceux de mes enfants avec 2800 francs par mois pendant que ma femme faisait la fête avec son concubin et les 7000 francs de pension que je lui versais. Non seulement elle n’a pas dépensé un sous pour ses enfants mais elle ne payait ni les loyers de la maison ni les assurances des enfants. Avec mes 2800 francs j’ai dû payer les factures de la maison et les assurances des enfants. Nous devions vivre dans une pièce mes enfants et moi à 50 mètre de la maison familiale vide(madame vivait à Payerne avec son concubin). Et c’est moi qui sème le trouble ?

Personne n’a voulu entendre les enfants quand le service de la jeunesse a menti sur les dires de mes enfants.

La seule faute que l’on peut mes enfants et moi nous reprocher c’est d’avoir voulu une garde alterné. A une époque où l’on entend quotidiennement parler d’égalité, aucun juge n’a encore répondu à ma question, de quel droit c’est la mère qui décide si oui ou non il aura une garde alterné.

Si j’ai demandé à ce que l’on soit entendu au tribunal cantonal c’est bien parce que les juges peuvent notifier ce qu’ils veulent dans leur PV et ainsi faire passer le père pour un troubleur de fête. De se baser uniquement sur les documents du juge que l’on conteste ne change pas l’impression de fond. Des juges comme raemy pourront toujours manipuler les affaires comme ils l’entendent et ainsi donner raison à leurs amis. Il est grand temps que la justice soit revue en ce qui concerne le droit du divorce.

Je me battrai le temps qu’il faudra pour qu’une vraie égalité soit en vigueur dans les tribunaux et qu’enfin les enfants soient entendus et que leurs droits soient respectés. Je sais bien que les divorces font vivre la collégialité des licenciés en droit mais au prix du bien-être des enfants. L’état nous marie, alors qu’il prenne en charge les frais liés au divorce…..Je suis certain que dans le cas où l’état devrait payer les frais de divorce, la plus part des cas seraient liquidés en quelques semaines.

 

30 septembre 2014

Voici les décisions de raemy sur la prononciation du divorce. Comme à son habitude il manipule les faits pour arriver à ses fins. En lisant ses conclusions, n'importe quel juge qui reprendra le dossier est en droit de me prendre pour un salopard. Il est important de lire les deux documents en parallèle pour avoir mon point de vue sur chacun des points de la conclusion.
Décision du 18 septembre 2014

Décision commantée et agrémentée de quelques omissions

Depuis le début de notre divorce j'ai du subir les faits suivants.

8 juillet 2014

Je viens de croiser ma femme au magasin du coin…..en Audi TT toute neuve. Après la Citroën C5 à plus de 60'000 francs, ça fait trois voitures, il a raison le juge de nous serrer la ceinture à mes enfants et moi. Le plus important c’est quand même le train de vie de madame.

Mon fils n’aura pas d’appareil dentaire et le plus grand devra se passer de scooter.

Bravo !!

14 avril 2014

Je dois revenir sur mon site pour dire ce que l’on ne me demande pas au tribunal.

Nous devions nous revoir au tribunal le 9 avril pour déposer les preuves de nos apports personnel en fonds propre du financement de la maison familiale….

J’avais cette fois de l’espoir, toutes les pièces dans la main. Le juge devais prononcer le divorce, la maison serait vendu, je retirerais mes fonds propres et nous partagerions le bénéfice de la vente…Même si ma femme n’a pas mis un sous dans la maison, c’est une solution qui me convenait. Il était prévu qu’avec cet arrangement sur la maison personne ne versait de pension à l’autre et nous allions enfin divorcer. Je me voyais déjà pouvoir commencer à vivre avec mes enfants et leur donner une vie sans divorce au quotidien….On allait pouvoir reprendre une vie normal tous les trois. Mes enfants étaient même prêts à reprendre le dialogue avec leur mère.

Donc le 9 en question, j’arrive au tribunal avec l’espoir impensable jusque-là d’en finir…..Je suis tombé de haut. L’avocate de ma femme arrive avec une ultime proposition. Pour rappel quand j’ai voulu construire cette maison ma femme m’a fait signer une séparation totale rétroactive au jour du mariage….elle ne voulait pas entendre parler de cette maison…..Donc elle n’a logiquement jamais mis un sous dans ce projet. Il n’y a pas si longtemps elle l’a même affirmé au tribunal.

La proposition :

1. Je reprends l’entier de la dette de la maison et la moitié de la maison revient aux enfants….Ce serait une bonne solution…Je reprends les dettes et les frais d’entretien et elle au travers de l’autorité parentale elle continue à m’empêcher de faire quoi que ce soit avec la maison.

2. Je lui verse 3200 francs de pension pour elle car elle travaille désormais à 60% pour s’occuper de l’enfant qu’elle a eu avec le gars pour qui elle nous a quittés. Pour rappel, je n’ai pas eu le droit de baisser mon temps de travail pour m’occuper de NOS enfants.

C’est vrai que pour entretenir une Citroen C5 break neveu (pas en leasing…elle l’a dit au tribunal) une Fiat Punto quasi neuve et une Audi TT il faut bien que je leur verse 3200 francs pour les aider…les pauvres.

3. pas de pension pour les enfants…..Ceux qu’on a eu ensemble.

4. plusieurs dizaines de milliers de francs pour s’être occupé des enfants durant le mariage…Si j’ai bonne mémoire même le juge, en 2009 a conclu que nous nous étions occupé des enfants autant l’un que l’autre.

Bref…..Autant me jeter sous un pont tout de suite. Je veux bien entretenir NOS enfants tout seul mais une gosse de riche, riche elle-même et son fainéant de conjoint non. Ils veulent refaire leur vie, soit mais qu’ils s’assument. Je ne comprend pas pourquoi ils font des enfants si ils ne sont pas capable de l’assumer sans mon aide.

N’étant pas d’accord de me faire plumer avec l’excuse de la maison….C’est avec une histoire de société vielle de 2000 qu’ils reviennent à l’assaut. Elles me réclament plusieurs dizaines de millier de francs de salaire en disant qu’à l’époque elle aurait travaillé pour cette société. Hors mis le fait qu’elle n’y a pas travaillé. Si le juge voulait bien retrouver l’acte de fondation de cette société il se rendrait compte qu’elle était actionnaire de 50% des parts, qu’un des témoins qui prétend qu’elle travaillait pour cette société était l’administrateur (ami et fiduciaire son père). Le deuxième témoin, apprenti à l’époque n’est autre que le frère d’une amie de ma femme. Quand le juge a mis cette société en faillite…le même que celui qui gère le divorce, c’est moi et moi seul qui ai dû rembourser les 50000 francs de capital non libéré de la société. C’est moi aussi qui ai dû rembourser le père de madame qui avait investi dans la société qui quand ça a mal tourné à voulu que je le rembourse. C’est facile de faire de l’argent de cette façon quand on a des amis bien placés. Si quelqu’un peut demander quelque chose de cette époque c’est bien moi. De plus c’était une SA(Fibre Lan SA) donc, si elle estime avoir travaillé pour cette société, qu’elle se retourne contre elle et contre les actionnaires et administrateurs de l’époque. Ce n’est pas dans le cadre d’un divorce de juger une SA.

Je tiens à corriger les dire de ma femme sur cette époque, tous les salaires des employés on été payés jusqu’au bout, y compris le mien….Si on s’est retrouvé elle et moi dans une situation difficile c’est parce que je n’ai pas eu droit au chômage à la fermeture de la société…..Et parce que elle qui aurait pu demander un emploie à son père ne l’a pas fait.

Si le juge retient sa demande à ce sujet, on va repartir pour des années de procédure (à croire que c’est ce qu’ils veulent). Plainte pour faux témoignage, convocation de nouveaux témoins…..des années et des années….Et ils prétendent tous ne pas vouloir marquer les enfants……..

Je dois maintenant fournir pour la xième fois les mêmes documents pour démontrer ce que je gagne, ce que j’ai amorti sur la maison, mon troisième pilier, mon deuxième……et elle ? Elle rien, jamais le juge lui a demandé de produire son épargne, jamais il ne lui a demandé de fournir les documents de ses immeubles. Ses immeubles pourtant valent des millions…Elle a des compte dans 5 ou 6 banques différente, durant toute la durée du mariage elle a mis la quasi-totalité de son salaire à la banque. Je pensais que l’entretien d’un ex conjoint devait permettre de faire vivre les deux personne du couple en cas de besoin…….pas de mettre  le gardien des enfants et les enfants sur la paille pour que la millionnaire n’est pas à toucher à son épargne.

Je serais quand même curieux de savoir la valeur locative totale de tous ces immeubles….

Je pensais que cette fois le juge aurait le courage de dire non aux manipulations d’une avocate qui ne cherche qu’à faire de l’argent sur le dos d’un couple qui se sépare.

J’espère que cette fois le juge va se rendre compte de la situation dans laquelle ils sont capables de mettre un père qui ne demande qu’à vivre avec ses enfants. Les enfants ne sont pas la propriété exclusive du féminisme, ce sont des êtres capables de discernement et ils ont des droits….

On nous puni tous les trois pour avoir fait l’énorme erreur de nous aimer.

J’ai fait une erreur, oui celle de marier une femme qui ne pense qu’à l’argent. Et qui est capable de laisser ces enfants sur le bas-côté de la route de la vie.

Ce qui risque d’arrivé….Le juge lui accorde les 90000 francs qu’elle réclame, le divorce est prononcé, on reste copropriétaire de la maison. Elle me met en poursuite, fait vendre la maison aux enchères et moi je me retrouve avec des dettes insurmontables et mes deux enfants à qui la justice veut que j’explique que leur mère les aime et qu’ils doivent renouer le contact.

L’avenir de la relation des enfants avec leur mère est une question de bon sens de la justice…..Je compte sur elle.

Malgré tout, il m’a semblé voir une petite lueur dans le regard du juge…..j’espère que ce n’est pas encore une fois une fausse impression.

 

12 mars 2014

Longtemps pas mis à jour mon site, alors voici quelques nouvelles.

J’ai été débouté (et dégouté) par la décision de Tribunal cantonal et fédéral. Aucun des deux n’a tenu compte de mon taux d’occupation de 80%. Ils ont le culot de dire que je n’ai apporté aucune preuve de mon taux d’occupation….Un bulletin de salaire, une lettre de mon employeur et la feuille de déclaration de revenus de mon employeur, ce n’est pas une preuve dans nos tribunaux….Mais qu’est-ce donc une preuve ? Bref j’ai du reprendre mon activité à 100% pour pouvoir m’en sortir…Je pense que tout ceci est un vaste complot pour garantir à une fille d’un millionnaire influant de plumer le père de famille qui fait vivre ses enfants.

La séance (soit disant la dernière (pour la troisième fois)) qui devait avoir lieu le 18 février a été annulée le matin même sous prétexte que la greffière a perdu un proche….J’ai eu plusieurs greffiers et greffières dans mon divorce….Encore une manigance ?? Surement car quelques jours plus tard je reçois une copie d’un rapport annuel du SEJ et un document du juge de paix demandant au juge de réentendre les enfants.  Rapport annuel ???? Depuis juillet 2010 c’est bien le premier rapport annuel que je reçois.

Une séance a été agendée le 18 mars….Je ne me fais plus d’illusion, raemy va profiter de ce rapport pour prolonger encore une fois le divorce et ainsi permettre à mon ex-femme et son mec de vivre au crochet de mes enfants et moi.

Si cette fois il ne prononce pas le divorce, si cette fois je ne récupère pas ma maison, si ce juge continu à faire sa loi et pas celle du code civil…..je ne réponds plus de moi. Je suis fatigué, à bout…..je rame depuis décembre 2008 pour donner un semblant de vie à mes deux enfants, ma santé se détériore à vue d’œil…..

17 février 2014

Apres plus d'une année d'attente sur le Tribunal Civil nous devions avoir une séance le 18 février 2014...La derinière??? ET bien non.....coup de fil ce matin à mon avocate pour annuler......La greffière est malade. OUI LA GREFFIERE, à croire que c'est elle qui prend les décisions dans ce divorse.

On va fermer les entreprise à chaque fois qu'une secrétaire est malade??


10 octobre 2013

Plus on monte vers le sommet de la pyramide plus on serait en droit de penser que l’on trouvera des sages, justes et respectueux du pouvoir qui leur a été confié……C’est pourtant un fort sentiment de contraire qui m’envahi depuis ma position de petit peuple sans pouvoir…….

Comme le disait un journaliste de la radio Suisse ce matin….la taxe est le nouveau fil à couper le beurre de nos élu, c’est plus simple que de se pencher sur les problèmes pour trouver des solutions. La justice en est là aussi. Si vous penser que le tribunal fédéral est l’instance la plus sage et la plus juste, alors passez votre chemin, ce n’est pas là que vous trouverez des adeptes de Salomon.

Autant le tribunal cantonal que le tribunal fédéral vers lesquels on se tourne quand un juge de première instance fait du parti pris ou du copinage de proximité n’ont cure de vos problèmes de petite gent. Aucun des deux n’a pris la peine de convoquer ou même de demander des informations au recourant.

A part la vérification d’orthographe du juge de première instance, je ne vois pas l’utilité de relire le document de ce premier juge……Remplir les caisses de l’état ?

2500 Francs de frais de tribunal et autant de frais d’avocats  pour une demi-ligne(« Recours rejeté ») sur une feuille de papier, ça fait cher.

Je pense que s’ils avaient pris la peine de nous convoquer, ils auraient pu rendre une décision pensée.

Même la grand-mère de mon ex trouve dégeulasse la façon dont je suis traité depuis cinq ans…Je me demande si la justice n’est pas déphasée de la réalité de notre époque. A quand une vraie séparation des pouvoirs ?

On verra ce qu’en pense le tribunal de Strasbourg.

 

2 août 2013

Quelques rappels du dossier qui dure depuis 2008 pour mieux comprendre les derniers courriers de la « justice » Fribourgeoise.

2009 – raemy accorde sans raison valable la garde des enfants à ma femme et estime l’entretien des enfants à 3200 francs plus allocations.

2010 – j’obtiens la garde des enfants après une année à verser environs 7000 francs de pension à ma femme et ce malgré que les enfants aient élu domicile chez moi.

2013 – trois ans…..j’obtiens enfin du tribunal cantonal une pension pour mes deux enfants….700 francs pour les deux, oui 700, les enfants sont pour notre belle « justice » plus cher à entretenir quand ils vivent avec une femme qu’avec un homme.

De l’incompétence ? Non, juste un clair parti pris. Non contents de bafouer les droits de l’enfants et du père, au lieu de diminuer la pension saisie sur mon salaire en faveur de la femme qui vie depuis un moment avec son nouveau compagnon et qui a entre temps accouchée d’un enfant, la « justice » décide de continuer à me saisir le même montant et me laisse me débrouiller pour encaisser la ridicule pension accordé pour mes enfants en sachant pertinemment qu’elle ne sera jamais versée.

Petit rappel :

Il a fallu à raemy moins de 48 heures pour faire saisir sur mon salaire les pensions abusives en faveur de ma femme et malgré le fait que je les versais rubis sur l’ongle.

Ma femme me doit des arriérés depuis mai 2012 et 5 mois de loyer depuis juin 2010. Elle ne m’a toujours pas versé un sous des pensions des enfants qu’elle me doit depuis le 1er mai de cette année. J’ai donc moi aussi demandé le 25 juillet 2013 à ce que les pensions soient saisie sur le salaire de ma femme. Comme prévu cela m’a été refusé en argumentant que cela ne faisait pas assez longtemps qu’elle ne payait pas pour faire valoir une saisie. Combien de temps un enfant peut-il rester sans entretien mme rossi pour considérer que cela fait assez longtemps ? Qu’elle la durée légale pour un père ? et quelle est la durée légale pour une mère ? Je serais curieux de le savoir à fin d’éviter des frais de justice inutiles.

Mme rossi, ne me faites pas croire que vous ne jouez pas le jeu de touts ces gens qui ont décidé que le père qui aime et veux aussi vivre avec ses enfants est un criminel. Il ne vous a fallu que 24 heures pour répondre à ma demande alors que le dossier est long de 5 ans de procédure. Vous ne l’avez même pas lu. Pourquoi ? Votre décision est-elle vraiment la votre ? Ce n’est pas moi qui vais croire ça.

L’obligation d’entretien est un droit de l’enfant et non de la mère, en agissant comme elle le fait la « justice » Fribourgeoise bafoue la démocratie et les droits de l’enfant pour favoriser un féminisme judiciaire et politique qui met en péril le bon fonctionnement de notre société.

Ne vous étonnez pas que les journaux rapportent de plus en plus de drame familiaux mais demandez vous plutôt à quel point vous en êtes responsables.

La prochaine fois, prenez au moins une semaine avant de répondre pour laisser croire que vous avez lu le dossier.

 

7 juillet 2013

Encore un ami qui me rapporte qu’il a entendu parler de moi dans un café de Fribourg……Ca commence à faire beaucoup.

J’en ai marre de me faire passer pour le salop dans les mensonges de ma femme. Je n’aime pas raconter des parties de mon histoire qui ne sont pas liées à un document officiel mais là ça dépasse les bornes.

Elle raconte à qui veut bien l’entendre qu’elle m’a quitté parce que je la trompais régulièrement. Mis à part que c’est elle qui ne venait même plus en vacances avec nous déjà deux ans avant de partir avec son danseur de claquettes je peux jurer sur ma tête et celles de mes deux enfants que je n’ai jamais en 11 ans de mariage, trompé ma femme.

Alors qu’elle apporte la preuve de ce qu’elle chante sur tous les toits et surtout qu’elle vienne sur ce site et qu’elle jure elle sur la tête de ses TROIS enfants qu’elle ne m’a jamais trompé, qu’elle n’est pas parti pour un danseur de dance latino et surtout qu’elle n’a pas mis sa grand-mère de passé 90 ans à la porte de chez elle parce qu’elle trouvait dégeulasse ce qu’elle nous faisait vivre.

Sa grand-mère on l’a récupéré moi et l’infirmière de sa maman….donc je sais de quoi je parle. Cette grand-mère vit aujourd’hui seule, elle n’a plus revu ces petites filles et ses arrières petites filles. Elle n’a que peu d’années devant elle, elle qui s’est occupé de tous dans cette famille elle va surement finir ses jours seule et sans le sous. Et c’est moi le salop ?

 

17 juin 2013, raemy me prouve encore une fois son copinage avec le clan bertarini

Quand enfin on reçoit des nouvelles de raemy c’est quand il peut me pourrir la vie.

Il s’est enfin rendu compte que ma femme a accouchée. Il a attendu qu’elle diminue sont temps de travail(1er juin) pour réactiver son envie de me pourrir la vie. Il demande à ma femme de lui transmettre sa situation financière (pas à moi à qui il n’a pas permi de diminuer mon temps de travail pour mes enfants)…Comme elle a recommencé à travailler à temps partiel pour s’occuper de l’enfant d’un autre que moi et donc justifier que je continue à l’entretenir et ce malgré une décision des instances supérieures.

Si il tient compte de sa diminution de son temps de travail….Non seulement je dépose un recours en déni de justice mais je déposerai  une plainte pour discrimination.

Au 21ème siècle que l’on laisse à un incompétent le pouvoir de détruire des vies est une honte pour tous ceux qui mettent en place des instances judiciaires comme celle que nous avons à Fribourg.

Ma patience est arrivée à son comble!!! Je ne suis plus à l'abrit de perdre les pédales.


 

27 mai 2013, pas plus d'égalité au cantonal qu'au civil.

ENFIN !!!!

Depuis le 5 octobre 2012 que j’ai fait une demande de modification des mesures provisionnelles j’ai enfin reçu les conclusions du tribunal cantonal…..l’urgence n’est pas la même quand c’est un père qui en fait la demande.

8 mois d’attente pour quoi ? Pour me rendre compte qu’au Cantonal ils ne sont pas plus impartial que raemy.

raemy trouvait des argument loufoques pour contester ma situation mais au moins il n’ignorait pas des document pour faire valoir les pensions de madame.

Bugnon en qui je faisais confiance….écrit dans son compte-rendu que je n’ai pas apporté la preuve de mon activité à 80% alors qu’il doit avoir dans mon dossier le certificat de mon employeur qui le prouve…..Plus encore, il a en sa possession le certificat de salaire 2012 de mon employeur ou il est clairement inscrit que mon taux d’activité est de 80% au 31 décembre 2012.

J’espère qu’au tribunal Fédéral l’égalité entre père et mère et que le bien-être des enfants à une réel signification et que les membres du mouvement de la condition paternel ne sont pas considéré comme des délinquant que l’on doit faire taire à tout prix.

Ma femme nous a quitté pour vivre avec son danseur de salsa il y a maintenant cinq ans, elle a accouchée au mois de février, elle vit avec lui mais pour la « justice » de ce canton ce n’est pas suffisant pour conclure que je n’ai plus à entretenir ce couple. Je pense que si j’avais moi quelqu’un dans ma vie il en aurait été tenu compte.

Désolé pour vous Mesdames qui devez tirer le diable par la queue avec vos enfants parce que le père de vos enfants n’assume pas ces responsabilités. Moi je voulais une garde alternée et pour cet affront je subi les foudres de nos politiques et de notre « justice » Fribourgeoise. Alors je comprends de plus en plus ces pères qui baissent les bras devant tant d’inégalité.

Je continu donc à entretenir ma femme et celui qui vit avec elle et qui n’a pas la fierté de subvenir à ses besoins.

14 avril 2013, ma femme les mène par le bout du nez

Depuis octobre 2012 date a laquelle j’ai entamé un recours contre les mesures provisionnelles rien ne bouge.

Nous avons reçu ma femme et moi un délai au 9 mars 2013 pour fournir un avis de taxation 2011 et notre déclaration d’impôt 2012 à fin de déterminer le montant des pensions dues par l’un ou par l’autre.

Quelques jours avant le 9 mars ma femme écrit au juge en disant que sa déclaration 2012 suivra car elle n’a pas eu le temps de la remplir….elle a pourtant eu le temps de faire les démarches pour changer son nom de famille, changer sa signature auprès de la banque de la maison, annuler un compte commun à la poste et faire tous les changements de signature.

Suite à son courrier le juge nous donne un dernier délai au 8 avril (1 mois). Le 5 avril nouveau courrier de ma femme pour signaler qu’étant en congé maternité l’office des contributions lui accorde un délai au 30 juin pour rendre sa déclaration et que par conséquent elle ne répondra pas à la demande du juge avant cette date.

Elle est en congé maternité et elle n’a pas le temps ????? Moi je travail, je cours midi et soir pour cuisiner, faire le ménage, les devoirs avec mes enfants, la lessive et tout ce qui va avec l’éducation de mes enfants. ET ELLE N’A PAS LE TEMPS ????

En attendant mes enfants et moi continuons à nous serrer la ceinture pour entretenir Madame, Monsieur et leur nouvel enfant qui vivent dans l’immeuble de madame au centre-ville.

Le plus petit de mes enfants a besoin urgemment de lunettes et d’un appareil dentaire  et je ne peux pas les lui payer.

Ma femme se plaint que le divorce tarde à venir mais c’est elle qui à chaque fois fait tout pour retarder la procédure. J’espère que le juge n’acceptera pas encore une fois les manipulations de ma femme et de son avocate.

Depuis le 10 juillet 2012, dernière séance avec Raemy….plus de nouvelles du divorce. Il ne faut pas s’étonner si les journaux se remplissent de drames familiaux.

7 février 2013, le verdict est tombé.

Acquittement pour l’histoire du soit disant enregistrement. Il aura fallu près de trois ans pour en arriver à la conclusion qu’il n’y a rien. Trois ans, pas la moindre saisie de mon matériel informatique, pas la moindre question aux enfants, trois ans pour ça. Depuis le début, s’ils avaient eu le moindre soupçon ils auraient fait saisir tout matériel pouvant leur apporter une preuve et m’accuser. Par contre, pas un mot sur l’accusation que je porte contre le SEJ d’avoir menti sur les propos de mes enfants. L’acquittement est celui du SEJ, pas le mien. Si cette affaire avait été plus loin, ils auraient bien fini par entendre mes enfants et confirmer que les collaborateurs du SEJ ont menti devant le tribunal civil sur les dires de mes enfants.

Violation de domicile : Oui je suis entré dans la maison familiale dans le but de donner un toit à mes enfants. Je rappel pour la petit histoire que nous devions vivre chez ma sœur. Avec 2800 Francs et deux enfants à charge allez trouver un appartement.

Là on m’a chargé….Selon le juge il a donné raison à ma femme parce qu’elle est resté constante….oui aussi constante que la justice à prendre parti pour elle?(la fille d’un membre du LionsClub ?). Dans un premier temps elle a dit devant la police n’avoir pas été perturbé par la situation….dans un deuxième temps(30 mois plus tard) elle dit avoir été choqué et traumatisé et elle demande des dommages et intérêts. Pourquoi ne l’a-t-elle pas fait devant la police au moment des faits.

Le juge aurait dû prendre en compte le fait qu’elle touchait une pension pour elle et pour les enfants qu’elle n’utilisait pas pour les enfants et qu’elle ne payait pas les charges de la maison(elle ne l’a pas contredit). Il n’a pas jugé utile d’entendre l’ami de la famille qui était là ce jour-là. Je pense surtout qu’on écarte les témoins qui pourrait faire changer le verdict en ma faveur. Contrairement à ce que dit La Liberté dans son article du 7 février, le jour ou je suis rentré dans MA maison j’avais la garde des enfants. Un fax du seul juge correcte de cette affaire envoyé le 16 juillet peut le confirmer. Encore une preuve qui a été soigneusement écartée pour le verdict. Ils se servent des enfants pour octroyer la maison familiale à la mère quand elle a la garde des enfants mais quand la garde revient au père pas question de lui laisser la maison familiale. Quant aux enfants il n’a pas voulu les entendre en disant que j’aurais pu les préparer….Encore une accusation de manipulation sans l’avis d’un spécialiste. Le juge aurait pu corriger le parti pris de raemy…..mais non, même le juge de police joue le jeu de ce complot.

Pour mémoire, à Fribourg une femme a été acquittée pour les mêmes faits par un des juges de cette affaire. Décidément, les pères ne sont pas prêts d’avoir les mêmes droits sur leurs enfants dans ce canton.

Le juge accorde 4600 francs de frais de justice à ma femme pour la violation de domicile et seulement 2100 pour moi dans l’affaire de l’enregistrement ??????

Dans 30 ans un politicien viendra devant les médias se faire un électorat en s’excusant de ce qu’on fait aux enfants aujourd’hui. Comme on le fait aujourd’hui pour les orphelins d’il y a 30 ans.

Suite après le recours

10 janvier 2013

Depuis le 1er septembre je travaille à 80%...Je sais, comme dit Raemy c’est moi qui ai voulu cette situation donc je l’assume. Je ne savais pas que de vouloir une garde alternée c’est un délit.

Depuis le 1er septembre je vis avec  4500 Francs, avec lesquels je dois payer les 2400 Francs de la maison. Donc il ne me reste pas grand-chose pour les factures et les frais des enfants.

Depuis le début janvier je ne suis plus assuré pour ma voiture et je n’ai pas pu habiller mes enfants correctement pour l’hiver et une bonne partie de mes factures ne sont pas payées.

Je suis dans une situation désespérée alors que mon ex vie avec son grutier. A eux deux leurs revenus sont au moins trois fois plus élevés que les nôtres.

Dimanche c’est l’anniversaire de mon grand fils, je devais lui offrir un petit ampli pour sa guitare………. :-(

27 septembre 2012

Je reçois aujourd’hui la décision de raemy concernant les modification des mesures provisionnelles.

Comme prévu je continue à entretenir mon épouse et ce malgré les faits suivant :

1.       Elle vit dans son propre immeuble…bien sûr elle a présenté un contrat de loyer ????

2.       Elle vit depuis le premier septembre avec son mec qui l’a mise enceinte.

3.       Elle travail à 100% depuis le 1er juin 2011 et non pas 1er septembre comme l’indique raemy.

4.       Elle roule avec une voiture au nom de son père.

raemy a aussi fait des calculs savants pour démontrer que je dois maintenir le train de vie de madame mais sans tenir compte que je rembourse les dettes contractées par le couple pendant le mariage.

Et surtout contrairement à ce qu’il dit pour se donner des airs, le bienêtre des enfants il n’en a rien, mis rien à foutre.

Depuis le début de ce divorce il manipule les faits et oubli ce qui l’arrange pour me faire passer pour une ordure.

La meilleure de ces excuses pour ne pas enlever cette pension est que j’ai diminué mon temps de travail à 80% car je n’en peux plus. Et dire qu’il a à l’époque donné la garde des enfants à madame en argumentant que madame travaillait à 40%.  J’en conclu que d’après raemy une femme ne peut s’occuper de ses enfants que si elle diminue sont temps de travail et que l’homme lui peu très bien le faire en travaillant à 100%. Alors pourquoi ne donne-t-on pas d’office la garde aux pères ? Cela résoudrait les problèmes financiers liés au divorce.

Dans mon dernier courrier je lui donne le nom du mec qui vit avec elle.....Au lieu de regarder sur Local.ch si ce monsieur a une adresse il me répond que ce n'est pas prouver.....Ma femme n'a pas besoin de prouver ses dires pour qu'il les prenne pour vérité et qu'il le couche sur papier alors pourquoi? Est'il incapable de se servir d'un ordinateur? ou a-t-il une relation avec les Bertarinis?????

Quoi qu’il en soit. Dès demain je dépose un recours en déni de justice et je suis prêt à aller jusque de la cours des droits de l’homme pour que ce genre d’individu n’est plus le droit de juger la séparation d’une famille.

 

23 août 2012

et toujours pas de nouvelles de Raemy….

Pour mémoire ma femme travaille à 100% depuis le 1er juin 2011 et je continue grâce à Raemy à l’entretenir elle et son jules.

Ce juge qui semble se donner le droit d’appliquer sa loi plutôt que celle du code civil n’en a que faire du bien être de mes enfants et de lois qui oblige un parent non gardien à subvenir à l’entretien de ces enfants.

Le 1er septembre je ne travaillerai qu’à 80%. Ce qui veut dire 20% de mes revenus en moins, si la pension que je verse à ma femme ne tombe pas, je n’arriverai plus à faire vivre ma famille. Il le sait mais il s’en fout.

Ma femme lui a pourtant écrit une lettre pour lui annoncer qu’elle est enceinte et qu’elle accouchera le 12 février….Le plus drôle dans cette histoire c’est qu’elle demande à ce que rien ne soit changé dans les pensions puisque à cette date elle compte diminuer son temps de travail à 50%. Selon la loi et selon ce que j’en ai compris, légalement puisque marié je suis le père de cet enfant à venir….Puisque je paye une pension….dois-je demander la garde de cet enfant ?

Je ne sais pas ce qui motive ce monsieur pour agir de la sorte….racisme, relation avec la famille bertarini ou simplement délit de faciès ?

Puisque ce monsieur semble ne pas vouloir faire son travail avec impartialité, j’ai donc décidé que si le vendredi 7 septembre je n’ai pas une réponse positive à ma demande je vais entamer un recours en déni de justice. Si je dois en arriver là, je ne lâcherai plus jusqu’à obtenir réparation de tout ce sur quoi j’ai été lésé depuis le début de ce divorce.

30 juin 2012

21 mai 2012 mon avocat dépose une demande de modification des mesures provisionnelles dans le but de faire tomber la pension que je verse à ma femme qui je vous le rappel travaille à 100% depuis juin 2011. Une réponse dans les 48 heures….non, ces délais sont réservés aux demandes de ma femme. Le bonheur de nos enfants passe après le train de vie exorbitant de ma femme….pourquoi ? En guise de réponse quelques semaines plus tard, une convocation au tribunal le 10 Juillet à 9 heures, C’est la troisième fois que comme par hasard l’assignation tombe pile durant mes  vacances.

Jusqu’à aujourd’hui je n’ai pas voulu parler de la maman et de la grand-maman de ma femme….Je suis vieux jeu mais là ma femme dépasse les bornes, durant nos années de mariages ma femme n’a jamais aimé travaillé, Malgré  qu’elle ne travaillait pas ou pas à plus de 50%, nous avions des femmes de ménages, des filles au pair et nos enfants allaient chez des mamans de jours ou à la crèche, notre maison était toujours en chantier, les enfants(Paul surtout) devaient chercher leurs habits dans les corbeilles de linge dans notre chambre pour s’habiller le matin. Quant à moi je travaillais chez Nestlé (costume cravate) je devais passer par la teinturerie pour avoir des habits pour mon travail. Malgré des horaires déraisonnables, je conduisais les enfants chez la maman de jour, je les cherchais le soir avant d’aller faire des courses pour faire le souper….Elle ? Chez ses parents…….

Mais revenons à la maman et la grand-maman. La grand-maman (une personne exquise) vivait chez mon beau-père pour s’occuper de la maman atteinte d’une sclérose en plaque (elle aussi était une personne extraordinaire). Un jour sur ordre du médecin, les services sanitaire sont venu prendre la maman pour la conduire dans un home médicalisé car la grand-mère n’était plus en âge de s’occuper de sa fille correctement (la grand-mère, 86 ans et malade), personne, ni le père ni les deux filles n’assistaient la grand-mère…..Le jour au les services sociaux sont venu chercher la maman malade…..ils ont mis la grand-mère à la porte de chez eux sans se soucier de ce qu’elle allait devenir. Heureusement l’infirmière qui s’occupait de la maman l’a prise en charge et encore aujourd’hui c’est elle, sa famille et moi(dans la mesure de mon temps libre) qui nous occupons de cette pauvre dame qui dans les derniers jours de sa vie se retrouve abandonné de siens.

La justice est souvent le bras de féministes extrémistes qui pensent et qui poussent les gens à penser que dans un divorce le père est toujours le « salopard ».

Cette semaine à Fribourg un père (un de plus) las de se battre pour garder un rôle de père c’est donné la mort. Quand une conseillère gère nos hôpitaux de façon aléatoire ou qu’un pont coute le double de son prix, ce sont les impôts de citoyens qui en pâtissent….c’est dommage mais il n’y a pas mort d’homme. Mais quand un père de famille se donne la mort ou pire qu’il fasse une bêtise…c’est aussi nos élus qui sont responsable de ne pas surveillé et cadrer notre organe judiciaire.

Dernier point. Ma femme a un droit de visite de un week-end sur deux et 4 semaines de vacances par ans au minimum. J’ai donc préparé un calendrier dans ce sens en lui laissant la porte ouverte pour étendre ce droit de visite….Encore raté, au lieu de 26 week-ends par an elle a modifié le calendrier, elle ne les gardera que 14 week-end, les longs  week-end comme la fête dieu ou je prévoyais qu’elle les prennes les quatre jours elle a raccourci le week-end au samedi et dimanche. Les quatre semaines de vacances sont devenu trois semaines….et si  le week-end qui précède la semaine de vacance tombe sur un de ses week-end elle le supprime pour ne pas dépasser les sept jours. Qu’on vienne me dire qu’elle aime ses enfants….Un jour je publierai les sms que me enfants m’envoient quand ils sont chez elle….

Un couple sur deux fini en divorce, si les autorités ne font rien, le divorce finira par tuera plus de monde que la route.

Le déni de justice est devenu monnaie courante dans la gestion des divorces et le moyens de le combattre sont minimes et comme disait Coluche «pour déposer une plainte conte la police……il faut se rendre chez eux ».

 

5 juin 2012

Cette fois c'en n'est trop. Ce Raemy s'est assez foutu de moi.
En mai l'avocate de ma femme écrit au juge pour demander une énième prolongation de délais dans le soit-disant but de négocier avec nous. La réponse de Raemy est partie le lendemain. Et comme d'habitude l'avocate  ne nous pas contacté.
le 21 mai mon avocat envoie au juge une demande de modification des mesures provisionnelles dans le but de faire tomber la pension que je verse à ma femme depuis le début de ce divorse, pension qui fait qu'elle toute seule à un revenu suppérieur à celui que j'ai pour mes enfants et moi-même. Comme à son abitude trois semaines plus tard pas de réponse de ce monsieur, le laxisme est à un point qu'il n'a même pas encore fait de communication des écritures.
Racisme? descrimination de sexe? copinage?
Si le lundi 11 juin je n'ai pas de nouvelles, je saisirai la justice pour descrimination et demanderai à Fribourg de répondre des actes de ce monsieur.



11 mai 2012

Il y a environ un mois j’ai changé d’avocat pour mon divorce. Au lieu de me demandé l’adresse de mon nouvel avocat, Raemy suspend la procédure durant 30 jours…. Le temps que je reçoive son courrier il recevait celui de mon avocat qui lui signifiait son mandat…..30 jours ????quand c’est à l’avantage de ma femme il ne me donne que cinq jours pour répondre, résultat un mois de pension de plus pour elle.

Deux jours avant la fin de la suspension, l’avocate de ma femme écrit au juge pour lui demander encore une rallonge de délai pour soit disant entamer des négociations avec mon avocat, dix jours qui n’auront servi à rien puisqu’elle n’a même pas contacté mon avocat. Par contre elle a bien envoyé un courrier au juge en lui disant que nous n’avions pas trouvé d’accord…..

Raemy trouve toujours le temps de répondre aux courriers des avocats de ma femme mais il semble bien plus difficile de trouver une date depuis décembre 2011 pour amender une dernière séance.

Même Barnome n’arrive pas à ce niveau de clownerie.

10 avril 2012

Lundi j’ai été appelé par un ami de mon beau-père qui apparemment se pose des questions concernant les raisons invoquées par ma femme concernant le divorce.

Il paraitrait qu’à l’époque je lui ai retiré son téléphone. Son mobile ainsi que le téléphone fixe de la maison étaient à cette époque au nom de ma femme, donc même si je l’avais voulu je n’aurais pas pu annuler ces deux abonnements. Par contre à cette époque  je payais les factures de ses deux téléphones. J’ai toujours les factures de cette époque, je vais les scanner et les publier sur ce site ces prochains jours. 

Une autre raison invoqué par ma femme est que je lui aurais retiré sa voiture…Il est vrai que fin juin 2008 nous avons vendu sa voiture. Il s’agissait d’un leasing sur quatre ans qui se terminait justement fin juin 2008. A cette époque je pensais changer ma voiture qui avait déjà 240000 Km mais ma femme m’a dit que j’avais déjà eu une grosse voiture (Volvo v70) et que c’était son tour d’avoir une grosse bagnole. Une fois de plus j’ai cédé à ses caprices (l’amour est aveugle), Elle voulait une Land Rover 110…une bagatelle à 50000 Francs. Il fallait attendre mon 13ème salaire pour avancer les 15000 Francs d’avance du leasing. Si début décembre elle ne m’avait pas annoncé qu’elle me quittait pour son Maurice, elle roulerait en Land Rover aujourd’hui.

Si Monsieur Bertarini avait bien voulu comme ma famille avoir une discussion avec le couple, nous n’en serions surement pas là aujourd’hui.

2 avril 2012

Rebelote, Vendredi je conduis les enfants chez Madame…….et je repars avec eux, elle n’était pas là. Après une demi-heure d’attente et plusieurs sms nous sommes repartis.

Je devais travailler ce week-end. J’ai dû annuler et ce matin je me suis pris une brossé de mon chef car plusieurs collègues avait été prévu pour cette intervention.

Quand je pense que certain papa se font sanctionner de droit de visite pour quelques minutes de retard…. Moi c’est la troisième fois cette année qu’elle ne prend pas les enfants ou qu’elle me les ramène après une heure.

11 mars 2012 22:35

Incroyable….le 6 mars en séance de tribunal contre mon beau-père on me condamne à verser la somme de 60000chf à mon beau-père(40000 avant la fin du mois). Le 9 mars les conclusions de Raemy sont dans ma boite aux lettres. TROIS jours, un record quand on pense que j’attends les conclusions du divorce depuis le mois de décembre (ma femme m’a demandé le divorce le 18 décembre 2008)

Je dois verser 40000chf avant la fin du mois et le reste sur 3 ans. En supposant qu’une banque me suive pour ce montant et compte tenu de la pension que je dois verser à ma femme, je me retrouve avec mes enfants à devoir me débrouiller avec un peu plus de 5000Chf par mois. Sachant que ma maison me coute à elle seule environ 3000chf….mes enfants et moi devront nous priver de tout….peut-être même de manger correctement. Cela est d’autant plus déplorable en sachant que les membres de ma belle-famille sont millionnaires.

Pour mémoire ma femme travail à 100% depuis le 1er juin 2011, qu’elle vit dans son immeuble (donc pas de loyer).

Je voudrais que l’on m’explique comment Raemy arrive à rendre ses conclusions en trois jours quand il s’agit de mon beau-père et que de mon côté j’attends sa décision depuis le mois de décembre 2011.

Mon beau-père se vente d’être ami avec Raemy(c’est un de ces parents qui m’en a parler).

Vrai ou pas. Pour moi ce que Raemy inflige à mes enfants est de la maltraitance envers des mineurs sans défense.

Durant cette dernière séance quand j’ai eu l’audace de dire que l’on va devoir se serrer la ceinture à cause du prix de la maison, il m’a répondu que c’est moi qui ai voulu la maison. Je ne sais pas si c’est de l’humour mais il ne me fait pas rire du tout. Pour mémoire si j’ai repris cette maison ce n’est pas parce que je la voulais mais parce que Raemy n’a pas daigné bouger le petit doit pour obliger ma femme à payer son loyer, le téléphone, l’électricité, l’eau, les assurances de la maison et même les assurances des enfants. Je me retrouvais à faire vivre mes enfants avec 2800chf par mois, à verser 6200Chf à ma femme et en plus à payer les factures qu’elle ne payait pas. Si je ne payais pas  ces factures la banque m’aurait repris ma maison….. Et elle ne vivait même pas dans cette maison car elle vivait déjà chez son Maurice.

On montre du doigt l’injustice de certains pays mais ici ce n’est pas mieux.

  • Décembre 2011
  • Deux condamnations

Il y a un moment que je n’ai pas mis mon site à jour…

Alors voilà quelques nouvelles de certains de mes procès.

Comme c’était à prévoir, contre l’état on ne peut qu’être condamné, il semble impossible à la justice de ne pas donner raison aux institutions d’état.

Inculpé pour enregistrement de conversation entre mes enfants et le Service de l’enfance.

Pas étonnant, les premiers mots du juge on été « vous savez que je peux vous condamner sur un simple soupçon ! » à cet instant je savais déjà qu’il n’allait pas chercher à savoir la vérité de cette histoire, d’autant que tout à commencer à la suite d’un mensonge du collaborateur du Service de l’enfance devant le juge Raemy. Aucun des juges qui a traité cette histoire n’a demandé à saisir mes appareils électroniques à fin de prouver si oui ou non j’avais fais cet enregistrement. Pourquoi ? Imaginez, moi acquitté démontrerait les méthodes de ce service(ou sevice comme disent mes enfants). Ils se doutent bien que je n’ai pas cet enregistrement sinon je m’en serais déjà servi pour prouver que mes enfants leur ont bien dit que ma femme passait son temps avec eux à me dénigrer.

 

Inculpé pour violation de domicile et contrainte.

La aussi dès le début j’étais coupable. D’accord, j’ai repris ma maison, mais je vous rappel qu’à cette époque la maison familiale avait été attribuée à ma femme, non seulement elle n’y habitait pas mais malgré les 6000 francs que je lui versais en pension elle ne s’acquittait pas des loyers. Quelques jours plus tard, un juge,  un vrai m’a rendu mes enfants et ma maison, ce qui n’a pas empêché ma femme de s’introduire chez moi à plusieurs reprises en mon absence et sans mon autorisation pour repartir avec meubles et vaisselle. J’ai eu beau répéter ces faits à plusieurs reprises aux différents juges, rien, absolument rien dans les rapports d’audience.

Pour ce qui est de la contrainte, rien dans la plainte de ma femme, juste une juge un peu trop féministe qui a jugé bon de me mettre ça sur le dos. Selon les différents arrêtés que j’ai trouvé, la contrainte doit être démontré pour pouvoir condamné quelqu’un. La seule fois ou il y a eu violence conjugale dans notre couple, c’est ma femme qui m’a collé une baffe en public pour une blague sur les blondes. Quoi qu’il en soit, comme je l’ai dit au juge ce jour là ma femme à quitté la maison parce qu’elle avait rendez-vous avec son père, en partant elle m’a dit « quand je reviens, tu dégage », elle n’est jamais revenu….Normal puisqu’elle n’habitait pas dans la maison familiale. Ce jour là j’ai aussi fait des photos pour montrer dans quel état était la maison, et que toutes les armoires étaient vide. Mais là aussi, les juges n’ont pas jugé nécessaire d’interroger les voisins ni de me demander de produire les photos.

 
La raison d’état ni le féminisme exagéré ne doit  bafouer la présomption d’innocence, surtout quand le bien être d’enfants est en jeux. Quoi qu’il en soit, j’irai jusqu’au tribunal des droits de l’homme si il le faut pour défendre mon droit à la justice.

 
Voilà pour le reste, le divorce est en cours, je pense que cette fois le juge prendra une décision juste(je veux encore croire en la justice). J’en parlerai quand le juge aura rendu ses conclusions.


Encore mille merci à tous pour tout votre soutien.

 

  • Janvier 2011
    Première plainte pénal : Violation de domicileet contrainte.

En ouvrant mon courrier ce matin il y avait un document du procureur de Fribourg accompagné d’un formulaire à remplir concernant mes revenus et ma fortune. Cette demande confirme que je vais être condamné pour contrainte et violation de domicile... plainte déposée par ma femme. Oui! j’ai repris la maison familiale avec mes enfants….vous vous en souvenez? Le 17 juillet j’ai décidé pour le bien de mes enfants de reprendre la maison familiale qui était vide depuis près de six mois. Je n’ai pas voulu en parler plus tôt pour ne pas polémiquer...mais là ça commence à faire trop, trop de partis pris de la part de la « Justice Fribourgeoise » (je le mets entre parenthèses car justice il n’y a pas), Le 18 décembre 2008 ma femme m’a annoncé qu’elle me quittait après 18 ans d’un bonheur sans sursaut, elle a décidé de me quitter pour rejoindre son nouvel amour, ça arrive et je peux le comprendre. Le juge Raemy lui donne raison en juin 2009 et me demande de lui verser environ 6000 francs de pension pour elle et les enfants, le jour où je quitterais le domicile conjugale (pourquoi moi?. Le 14 février 2010 je reçois l’ordre de quitter la maison avec mes affaires personnelles (brosse à  dents et habits). N’ayant pas de quoi me trouver un logement, je me suis donc établi chez ma sœur à une cinquantaine de mètres la maison familiale. Quelques minutes après être arrivé chez ma sœur, les enfants «débarquent» avec un sac à dos. Ils se sont enfuis de la maison pour me rejoindre. Durant ces six mois de « camping » chez ma sœur et malgré les pensions versées à ma femme, celle-ci refuse catégoriquement de fournir des vêtements et des chaussures à nos enfants! Elle a même été jusqu’à leur confisquer leurs affaires d’école un jour ou ils sont venus la trouver. Durant ces six mois, elle n’a pas versé les 2400 francs pour le loyer de la maison, elle n’a pas non plus payé les factures de téléphones, d’électricité, d’eau et les assurances de la maison, pire! Elle n’a pas payé les assurances maladie des enfants...! Malgré tout ça, le juge Raemy lui donne raison et fait saisir les pensions sur mon salaire sans au préalable, comme la justice le demande, nous convoquer pour une séance de conciliation. Quand je suis arrivé chez moi, la maison était dans un état de laisser aller impressionnant, dans le frigo certain produit étaient périmés depuis plusieurs mois, la huche à pain était verte de moisi, les réservoirs de mazout vides et la pompe de la chaufferie tournait à vide. Il n’y avait pas d’habits qui pouvaient laissé croire que ma femme y habitait. Durant les six mois passé chez ma sœur, la« Justice » m’a écrit à plusieurs reprises me demandants de rendre à ma femme la clé de la maison, j’ai eu beau leur dire à plusieurs reprises que je n’ai jamais eu la clé de la maison (même avant le divorce), je continuais à recevoir des lettres me demandant de la rendre. Aujourd’hui elle n’a toujours reçu aucun courrier lui demandant de me rendre la clé qu’elle a et qu’elle a utilisé à plusieurs reprises pour entrer chez moi sans aucune autorisation et même d’y prendre meubles, vaisselle, draps et linges. La justice n’a pris aucune mesure le jour où elle est entrée de force chez ma sœur, alors que cette dernière n’était pas chez elle, pour tenter de forcer les enfants de sortir. Mais là Mme Yvonne Gendre, qui pour la petite histoire, a acquitté la femme d’un de mes amis pour le même cas  parce que c’est les enfants qui l’ont invité à entrer chez son ex-mari(comme dans mon cas), veut me condamner. Pourquoi parce que je suis un homme devant une juge féministe ? je n’ai en tous cas pas été traité de la même façon que l’ex-femme de mon ami, je me suis même fait traité de petit, tout petit, minable par la juge Gendre!! Vit-on dans un canton où la justice n’est pas la même pour les hommes que pour les femmes? L’intérêt des enfants ne doit-il pas passer devant l’intérêt des adultes ? je me rends compte depuis le début de mon divorce que ces belles paroles ne sont que pour la presse, la réalité est bien autre, je dois vivre avec le minimum vital avecmes enfants pour que mon ex-femme puisse convoler sans avoir à se soucier du sort des enfants et des problèmes financiers liés à leurs éducations. Aujourd’hui, j’ai la garde de mes enfants mais je dois faire face avec le minimum vital. Au début de cette histoire la garde avait été attribuée à ma femme et on me laissait le minimum vital. Aujourd’hui c’est mo iqui et la garde, mais ce n’est pas à elle qu’on laisse le minimum vital, c’est à moi…..j’ai la garde de mes enfants et je dois continuer à verser une pension à ma femme…..La « justice » a donc belle et bien décidé de priver mes enfants pour que madame puisse continué à vivre en ne travaillant qu’à 40%.....Vous comprendrez que je mettes le mot « justice » entre guillemets...!!

  • Janvier 2011
    Deuxième plainte pénale : Enregistrement de conversation entre le SEJ et mes enfants.

Celle là est la plus cocasse. Un jour où mon fils (le grand de 11 ans à l’époque) était chez un de ses copains, ma femme est arrivé chez eux (elle est amie avec la maman) et elles décident d’emmener les garçons au skatparc de Bulle. Elles n’y vont pas ensemble, ma femme part seule avec mon fils. Durant le trajet d’aller et retour elle fait écouter un enregistrement (inaudible aux dires de mon fils) à mon fils en lui disant que j’ai essayé d’échanger mes enfants contre la maison familiale. Mon fils est revenu à la maison (chez ma sœur) en pleurant et en disant qu’il ne voulait plus voir sa mère. Le lendemain, j’ai appelé M. Golliard du SEJ en lui demandant de venir parler à Paul pour le calmer et qu’il accepte à nouveau d’aller voir sa maman. Le mercredi suivant M.Golliard et sa collègue sont venus à la maison, et comme à chaque fois je suis parti de la maison à leur demande. Durant cet entretien mes enfants on dit qu’ils ne voulaient plus aller chez leur mère parce qu’elle leurs disait toujours du mal de moi. Pourtant en juin 2010 devant le juge Raemy ce même M.Golliard a répondu à la demande du juge que mes enfants ne lui avait pas dit qu’elle disait du mal de moi…… Et suite à ça on est passé de ma femme qui fait écouter un enregistrement à mon fils, à la version,"j’ai enregistré une conversion entre le SEJ et mes enfants". C’est burlesque !!!! On fait toute une histoire en me disant que c’est très grave d’enregistrer une conversation entre SEJ et enfants. Premièrement je n’ai pas besoin d’enregistrer mes enfants, ils me disent toujours ce qui c’est dit dans ces séances (et c’est pas très impartial). Et deuxièmement, pourquoi quand le SEJ voit les enfants chez ma femme, elle est autorisée à rester ???? Encore deux poids deux mesures? Quoi qu’il en soit, suite à la plainte des deux collaborateurs du SEJ, c’est un nouveau collaborateur qui a vu mes enfants chez ma femme. Cette fois-ci mes enfants ont été vraiment entendus, sans tenir compte des idées arriérées de M. Quéru (chef du SEJ). Ce collaborateur a rendu un compte-rendu qui défendait vraiment les intérêts de mes enfants puisque grâce à ce compte-rendu j’ai obtenu la garde de mes enfants en mesures provisionnelles..Je vais surement être condamné pour cette plainte aussi, plus l’histoire de mon divorce avance et plus je me rends compte que la« justice » Fribourgeoise n’a pas besoin de preuve pour accuser une personne. J’ai l’intime conviction que les collaborateurs du SEJ devraient être des pédopsychiatres indépendants et non pas des gens recyclés en psychologues de la petite enfance travaillant pour un organisme d’état. Ces organisations font plus de mal aux enfants qu’elles ne les aident. Même mes enfants ont l’impression que c’est pour leur mère qu’ils œuvrent et non pas pour eux. Pour mémoire c’est moi qui, au début de notre divorce, ai demandé à ce que les enfants soient entendus afin de confirmer leur volonté de vivre en garde alternée. Chaque cas est différent, chaque enfant est unique et son avenir ne doit pas être tracé par des gens qui ont des convictions propres. La plus part des psychologues que mes enfants ont vu durant cette longue histoire,qu’ils soient du SEJ ou scolaire n’ont même pas d’enfants.

  • Juillet 2010
    Accusé de manipulation sur mes enfants sans preuves.

On ne peut pas accuser une personne de manipulation d'enfants sans une attestation reconnue d'un professionnel.

  • Juillet 2010
     En moins 24 heures ma femme a obtenu une saisie sur mon salaire

La règle veut qu'une convocation au tribunal soit agendée avant toute saisie des pensions sur salaire. D'autant que les pensions étaient versées. Je me suis juste permis de déduire le montant du loyer de la maison et des assurances maladie de la famille. Je savais que si je n'agissais pas de la sorte elle ne payerait pas ces différentes factures. Le temps m'a donné raison puisque depuis lors elle n'a payé ni la maison ni les assurances. Mes enfants ne sont donc plus assurés depuis plusieurs mois.
Le juge n'a même pas daigné donner suite à mes divers courriers de demande d'urgence concernant les assurances de mes enfants.

  • Juillet 2010
    Ma femme refuse de subvenir aux besoins des enfants.

le 15 février 2010 j'ai du quitter le domicile familialle. Quelques minutes après mon départ, les enfants ont sonné au domicile de ma soeur chez qui j'habite pour le moment. Ils refusent depuis lors de se rendre chez elle tant qu'elle n'acceptera pas une garde alternée. Malgré les pensions que je lui verse pour les deux enfants (2400Chf + 460chf d'allocations), elle refuse de leur donner des habits. Les enfants ont même dû arrêter leurs activitées sportives pour non-payement des cotisations et du matériel de sport.
Nous devons vivre avec moins de 3000Chf par mois.
Depuis plusieurs mois la maison familliale est vide car elle a décidé de vivre dans une des maisons propriété de sa famille. Encore une fois le juge ne réagit pas à mes divers courriers.

  • Juillet 2010
    Ma femme demande au juge de placer les enfants dans un "foyer"

Une mère qui préfère demander à placer ses enfants en foyer plutôt que de les voir heureux avec leur père ne mérite pas l'amour d'un enfant.

  
Top